Recourir à une plate-forme cloud SIM ouverte pour aider l

     Le 19 juillet 2017, le Sommet MVNO/VAS 2017 a été inauguré à Pékin sur le thème « L'innovation en communication mobile oriente l'avenir du divertissement mobile ». Le sommet comprend cinq forums majeurs : la conférence thématique, le forum sur la revente de communications mobiles, le forum sur l'itinérance internationale, le forum sur les services de télécoms à valeur ajoutée en Chine et le forum sur les communications unifiées M2M. Lors du Sommet, M. Tan Zhu, directeur du marketing de Shenzhen uCloudlink Network Technology Co.,Ltd a prononcé un discours intitulé « Une plate-forme cloud SIM ouverte pour un libre accès mondial sur smartphones ».

1. Les différences entre les services de télécoms et les services Internet
    M. Tan Zhu, qui travaille dans l'industrie des télécommunications depuis 20 ans, a été témoin de diverses évolutions de ce domaine. Il a remarqué que de nombreux opérateurs, qui ont perdu beaucoup d'opportunités, ont été abandonnés par le marché. Toutefois, aucun opérateur de télécoms dans le monde ne peut réussir à se transformer en un opérateur d'Internet, car les gènes de l'industrie des télécommunications ne sont pas compatibles avec ceux d'Internet.
    Quelles sont les différences entre les services de télécoms et les services Internet ? Selon M. Tan Zhu, le service de télécoms maintient depuis le début un monopole de ressources, tout comme des sociétés telles que PetroChina et Sinopec. Premièrement, il utilise des ressources limitées pour répondre aux besoins des gens ; deuxièmement, son offre est inférieure à la demande qui est assez forte ; troisièmement, la demande est relativement unique et les différences individuelles sont faibles. Quant au service Internet, il n'y a ni de restriction sur les ressources ni de limite à la quantité d'offre, et la demande est variée, ce qui contribue à la diversité des applications d'Internet. De plus, il existe une segmentation au sein des cibles du service de télécoms alors qu'il n'y a pas de distinction claire entre les utilisateurs sur Internet.
    Dans le domaine des services de télécoms, la théorie du marketing adoptée par la plupart des opérateurs est la même. Selon cette théorie, le marché sera segmenté, c'est-à-dire que l'on encourage les hommes d'affaires à acheter des services à des prix plus élevés, au lieu de choisir un forfait étudiant à bas prix. Le personnel de l'industrie des télécommunications cherche donc à concevoir de divers packages de services, ce qui évite une concurrence entre les différents packages. De leur côté, les entreprises d'Internet ne traitent pas la demande des clients de façon aussi compliquée. Selon la théorie marketing existante, les ressources sont les plus cruciales.
    Par rapport à un marché pleinement concurrentiel, le marché de l'Internet est complètement différent. Bien que les entreprises d'Internet fournissent des services gratuits, elles offrent également certains services payants. Leur logique d'opération est de mieux satisfaire les clients et de gagner des parts de marché en fournissant des expériences plus agréables et des prix plus compétitifs. En exploitant la paresse et les habitudes des clients, elles créent une forme de dépendance vis-à-vis d'un certain produit ou d'un service et exercent un monopole de facto. Elles parviennent ainsi à monopoliser la négociation, et les publicités affichées sur les interfaces des produits tels que les jeux mobiles apportent enfin une énorme valeur commerciale. Selon la théorie de l'Internet, l'expérience client est considérée comme un point de contrôle stratégique, car les services Internet fidélisent leurs clients par des expériences positives. 
  
2. Il faut briser les frontières de l'industrie des télécommunications
   Selon M. Tan Zhu, l'offre de ressources sera excédentaire à l'avenir, ce qui constituera une catastrophe pour les opérateurs télécoms. Pourquoi catastrophe ? Les bénéfices des services de télécoms diminueraient davantage et s'approcheraient progressivement de la moyenne sociale. Le trafic de données deviendra une nécessité de la vie courante.
    L'industrie des télécommunications qui maintient ses frontières internes fait preuve d'une réaction lente face au marché. Selon les pratiques traditionnelles de ce secteur, il faut d'abord élaborer des normes avant de fabriquer des produits. Pourtant il faut en général 10~20 ans pour établir un système de normes. Quant à l'industrie Internet, qui n'a pas besoin d'établir de normes, elle peut réagir rapidement. Ainsi, les exploitations indépendantes au sein de l'industrie des télécommunications défavorisent le développement.
    Est-ce que nous pouvons briser les frontières au sein de l'industrie des communications ? Quand on fournit un certain service aux clients, on ne s'appuie pas sur un s eul opérateur, et ce n'est pas forcément l'opérateur qui garde des clients : c'est ainsi un service égal et neutre. Chaque partie fournit des services de connexion et ne se limite pas à ses propres réseaux. Il n'est pas non plus obligatoire d'émettre des comptes SIM avec un enregistrement du nom réel.
    Pour toutes les opérations sur Internet, il est nécessaire d'enregistrer le nom réel par une carte SIM. Peu importe l'opérateur, le service sera fourni après l'enregistrement du nom réel par une carte SIM : c'est ainsi un service d'accès égal et neutre. En tant qu'interface, l'uCloudlink permet d'accéderà tous les opérateurs de manière égale. La société cherche depuis toujours à fournir un tel service aux clients et aux utilisateurs du monde entier.

3. Comment l'uCloudlink brise-t-elle des frontières ?
   l'uCloudlink atteint cet objectif en mettant à jour le téléphone portable des utilisateurs sans en altérer les composants. Une carte SIM de n'importe quel opérateur permet aux utilisateurs d'accéder aux réseaux fournis par tous les opérateurs en fonction de leur couverture. Des frontières ont été ainsi enlevées.
    L'utilisateur n'a pas besoin de signer un contrat, car un tel téléphone contient lui-même le service de données mobiles et il n'existe pas naturellement de concept d'itinérance. De plus, grâce à une connexion dynamique au meilleur réseau, la qualité du service peut être largement améliorée. l'uCloudlink crée également de nouvelles applications car un opérateur virtuel qui se considère comme un pur fournisseur de services mobiles n'a pas un bel avenir. Il faut inventer des produits spéciaux en fonction des caractéristiques de la Société, et en même temps, fournir un meilleur service pour fidéliser des clients.
Tous les services fournis par l'uCloudlink sont basés sur un système de nom réel : il faut d'abord vérifier les informations liées à l'identité des clients par leur carte SIM. Après cette procédure, une carte SIM temporaire est fournie aux clients qui obtiennent ensuite des services de données. Il est donc possible d'identifier l'utilisateur de ces services.
    M. Tan Zhu a également présenté le plan de développement de l'uCloudlink – avec une couverture universelle de services, l'uCloudlink deviendrait le plus grand opérateur du monde. Cependant, M. Tan Zhu a déclaré que l'uCloudlink n'a pas cette capacité, car chaque pays ou région a ses propres spécificités et des besoins distincts, et les clients diffèrent les uns des autres. La principale contribution de l'uCloudlink est de construire une plate-forme qui est accessible aux partenaires, ce qui permet une déconnexion entre les services fournis par l'uCloudlink et ceux des opérateurs physiques face aux consommateurs. Le marketing ne dépend plus de l'acquisition de ressources, et les partenaires peuvent servir tous les clients.
    Le chiffre d'affaires de l'uCloudlink s'élevait à 230 millions en 2016 et devrait atteindre 600 millions en 2017. L'uCloudlink est une plate-forme ouverte qui permet à des partenaires tiers de participer et de promouvoir le développement des affaires ensemble. Il peut s'agir d'un fournisseur de terminal tiers ou d'un opérateur mobile, qui peut utiliser ses propres ressources pour fournir des services aux clients et il peut également fournir des services aux fournisseurs mobiles. L'uCloudlink réalise ainsi un partage des intérêts. En outre, l'uCloudlink fournit également des API (interface de programmation applicative). 
    Selon la présentation de M. Tan Zhu, l'ouverture complète de l'uCloudlink implique le SIMBANK, la plate-forme, API et de diverses interfaces. Grâce à cette ouverture, des tiers peuvent développer des services correspondants sur cette plate-forme
L'uCloudlink fournira également une plate-forme logicielle puissante qui peut soutenir des opérations flexibles. Les partenaires tels que des opérateurs virtuels ont besoin d'un support correspondant, y compris des systèmes de gestion de la clientèle, des systèmes de support des activités et des systèmes de gestion des cartes SIM. Tant que un certain partenaire se procure un compte, l'uCloudlink peut lui fournir ses soutiens par le moyen de SaaS sans de déploiement local. 
    Actuellement, les partenaires peuvent s'installer par eux-mêmes sur la plate-forme de l'uCloudlink. Ils peuvent créer leur propre compte de SaaS d'uCloudlink pour accéder aux interfaces, développer des applications, connecter et mettre au point, vendre et enregistrer, gérer le trafic et développer les services pour satisfaire les clients.

Copyright © 2018 uCloudlink Ltd. Tous droits réservés.